Qui sommes-nous ?

Au départ, un groupe d’amies, écologistes, féministes, syndicalistes ou militantes associatifs. Qui partagent l’envie de changer de politique et de changer la politique. Changer de politique pour (re)trouver le chemin du progrès et du partage des richesses. Changer la politique pour qu’elle soit connectée aux aspirations des citoyennes et des citoyens.

Ambitieux ? Certes. Impossible ? Certainement pas.

Nous avons échangé pendant plusieurs mois, rencontré des responsables politiques, responsables associatifs, des mouvements de différents coins du territoire. Nous en avons conclu que si les citoyennes et citoyens que nous étions ne se mettaient pas en mouvement, nous nous retrouverions dans 1 an ½ devant notre téléviseur pour assister, impuissantes à une catastrophe politique.

Nous avons donc décidé de passer à l’action et de pousser à l’émergence de cette alternative politique qui tarde à s’organiser. C’est l’objectif de cette primaire.

Nous n’étions eu départ que quelques-uns, parmi lesquels Caroline De Haas, militante féministe et Elliot Lepers, activiste. Le jour du lancement, près de 500 citoyennes et citoyens volontaires avaient rejoint le comité d’organisation.

Pour en savoir plus : “Ça a commencé autour d’un dîner

Pourquoi une primaire ?

En France, sous la 5è République, reprendre la main passe par l’élection présidentielle.

Les résultats des européennes et des régionales ont été pour nous un signal d’alarme. Une catastrophe politique est en train de se préparer et nous refusons d’y assister sans réagir. Les renoncements, en particulier face à la finance, les affaires et l’incapacité (ou le refus) de celles et ceux qui nous dirigent d’améliorer nos vies nous poussent à reprendre la main.

La Présidentielle est un moment fondamental de la vie politique, pendant lequel les idées émergent, bougent, les rapports de force évoluent. Nous risquons d’assister à une présidentielle qui se résumera à parler “coût du travail” ou “problèmes d’immigration” et préparera de fait la voie à l’extrême-droite. Nous ne nous y résignons pas.

Nous faisons le pari que la primaire de gauche va permettre de faire émerger une alternative politique, de tracer un autre chemin, de retrouver l’envie de s’engager et nous permettre de voter pour des idées qui nous ressemblent. Si nous voulons faire la 6e République, il nous faut réussir à prendre le pouvoir 

Pourquoi demander de l’argent ?

Parce que sans moyens financiers, pas de primaire ! Si nous voulons organiser le scrutin, Il nous faut rassembler au moins 200 000 €. Nous devons financer, à minima : les salaires des personnes embauchées le temps de la campagne, l’impression des bulletins de vote, les outils de communication web et papier, la rémunération d’huissiers pour veiller à la sincérité du scrutin ainsi que l’organisation d’événements dédiés. Ça parait beaucoup ? Si 15 000 personnes donnent 15€ chacune, la primaire aura lieu. C’est faisable !

En savoir plus : Le budget de la Primaire

Comment la primaire va s’organiser : quand, comment, qui ?

La primaire de gauche va s’organiser… avec vous ! Quelques éléments sont réglementés par la loi, d’autres doivent être décidés ensemble. Toutes les réponses aux questions pratiques (date, candidates, modalités…) sont disponibles ici.

Quel est le rapport avec l’appel paru dans Libération ?

C’est suite à cet appel à une primaire de gauche et des écologistes lancé dans Libération que nous avons créé ce site. Cet appel a permis à l’idée de primaire de faire irruption sur la scène publique. Le seul hic, c’est que personne ne se bouscule pour l’organiser. C’est pourquoi nous avons créé la Primaire de gauche.

Il y a beaucoup d’initiatives en ce moment, est-ce qu’elles vont se rassembler ?

Depuis quelques mois et en particulier depuis les élections régionales, de nombreuses initiatives citoyennes ont vu le jour (plus d’informations ici). Cela montre à quel point l’envie d’une alternative, tant dans les politiques menées que dans la façon de faire est importante, partout en France. Des échanges réguliers ont lieu avec les unes, les uns et les autres. Toutes ces énergies vont dans le même sens et participent ensemble à la même dynamique.

François Hollande peut-il être candidat à la primaire ?

Cette primaire est ouverte à toutes celles et tous ceux qui veulent proposer une alternative aux différents projets qui nous proposés aujourd’hui.

Si François Hollande considère que les propositions qu’il porte aujourd’hui (déchéance de nationalité, pacte de “responsabilité”, remise en cause des 35 heures, état d’urgence) sont une impasse et qu’il souhaite proposer un autre chemin, la primaire est faite pour lui !

Où va l’argent donné ?

L’argent est versé sur le compte d’une association politique “Primaire de la gauche”. Un mandataire financier a été désigné. Une association de financement a été créée.

Où ira l’argent si la primaire ne se tient pas ?

Si la Primaire ne s’organise pas pour des raisons financières, pratiques ou politiques, nous vous proposerons des solutions pour que l’argent mobilisé ne soit pas perdu. Dons à des associations, remboursement : toutes les possibilités seront proposées. Ce sera à nous toutes et tous de décider, ensemble.